Nicolas Lacroix-Pépin Ph.D.
Nicolas Lacroix-Pépin Ph.D. Thérapeute Scientifique - spécialiste en périnatalité
Pregnant belly.jpg

Signes annonciateurs du travail

Signes et symptômes de l’accouchement imminent

 

Chaque maman aura des symptômes différents avant l’accouchement. Certaines autont très peu de signes d’accouchement proche, tandis que d’autres énormément. Chaque corps est différent. Il s’agit de savoir ce qui est normal et ce qui peut indiquer qu’il serait pertinent d’agir.

 

Allègement

Premier signe que les choses se préparent, l’allègement indique souvent que les choses se mettent tranquillement en place. Dans les dernières semaines (souvent vers 38 semaines pour un premier bébé), maman va ressentir graduellement l’allègement. Maman qui manquait beaucoup d’air et qui souffrait de brûlements d’estomac respire soudainement mieux. Elle sent cependant beaucoup de pression dans le bassin et l’envie d’uriner est plus fréquente. Lors de la mesure de la hauteur utérine, on se rend moins loin et lors des évaluations du col, on sent mieux bébé. Il s’agit en fait de bébé qui descend plus bas dans le petit bassin.

C’est toujours un bon signe puisque ça signifie que bébé à amorcé sa descente. Il stimulera donc mieux le col.

Certaines mamans auront un bébé haut jusqu’à l’accouchement, d’autres auront un bébé bas rapidement. Ça ne donne pas nécessairement une indication sur le “Quand” pour l’accouchement. C’est particulièrement vrai pour les mamans dont ce n’est pas le premier bébé. Souvent c’est seulement à l’accouchement que bébé descendra pour ces dernières. Cependant, lorsque bébé reste très haut et que le col ne bouge pas, il peut être utile d’évaluer la position de bébé. Un bébé mal placé (souvent postérieur) peut expliquer l’absence de descente. C’est particulièrement important lorsque l’on parle de bébés le moindrement plus gros. Dans ces cas, on favorisera le repositionnement de bébé pour aider le processus naturel.


Besoin d’aller à la selle ou vomissements

Durant les derniers jours qui précèdent l’accouchement, l’augmentation des prostaglandines feront en sorte que plusieurs femmes auront une envie beaucoup plus fréquente d’aller à la selle, souvent sous forme de diarrhée. C’est donc tout à fait normal d’avoir des diarrhées fréquentes en fin de grossesse. Il s’agit de l’influence des hormones nécessaire à la maturation du col. Les prostaglandines qui aident le col à se ramollir ont un effet laxatif au niveau intestinal. Les intestins se vident donc en toute fin de grossesse. On peut aussi le voir même en début de travail où au travers des contractions, maman peut ressentir le besoin d’aller plus fréquemment à la selle. Sensation qui s’accentue au fur et à mesure que bébé descend.

Il peut aussi arriver plus fréquemment d’avoir des nausées et des vomissements en fin de grossesse. On l’observe surtout en travail puisque le corps effectue un effort intense et l’estomac est poussé vers le haut lors des contractions. Augmentant les hauts le coeur. C’est aussi une façon pour le corps d’aider bébé à se repositionner. Lors d’un vomissement, les muscles poussent les organes vers le haut, faisant remonter un peu le bébé dans le bassin et lui permettant de reprendre son angle. Cependant, il est tout de même assez fréquent d’avoir des maux de coeur en toute fin de grossesse. Ce qui, avec les selles, peut donner l’impression à maman d’avoir une gastroentérite.


Perte du bouchon muqueux

Grossesse

Le col utérin durant la grossesse est scellé par un bouchon de glaire afin de protéger l’intérieur de l’utérus de tout ce qui pourrait être potentiellement dangereux. Lorsque le col commence tranquillement à dilater légèrement, le bouchon qui le scelle ne restera pas en place. Cela ressemble souvent à des pertes vaginales de consistance variable et parfois teinté de sang rosâtre ou brunâtre. Cette perte survient normalement quand le col est dilaté autour de 1-2 cm. Elle peut survenir de quelques heures à quelques semaines avant l’accouchement. Le col pouvant rester très longtemps à ce stade. Entre temps, le corps continuera à vouloir en reformer. Ce qui peut intensifier les pertes vaginales ou donner l’impression de perdre plusieurs fois son bouchon muqueux. Le travail du col en début de travail peut aussi mener à des pertes filamenteuses sanguines, communément appelées “pertes de col”. C’est absolument normal et signe que le col commence à se modifier.


Gain d'énergie

Le fameux "Nesting instinct" est caractérisé par un fort regain d’énergie quelques heures ou jours avant le début du travail. Avec toute l’énergie (et souvent le manque de sommeil) que la fin de grossesse demande, l’état habituel d’une futur maman est souvent plus proche du "vidée et anxieuse" que du "rayonnante et hyperactive". Tout à coup, elle sent le besoin de tout laver ou de tout reclasser avec une nouvelle énergie. Elle a le sentiment qu’elle est soudainement inépuisable. C’est le corps qui en fait prépare son énergie pour l’accouchement combiné avec un instinct animal de préparation du nid. La future maman devrait cependant éviter de justement trop en faire pour ne pas vider toute son énergie juste avant le grand évènement. Elle peut aussi sentir que bébé est très actif, avant l’accouchement. Souvent signe qu’il essaie de se repositionner.


Contractions

Vrai versus fausses contractions

Les "contractions préparatoires" ou "Braxton-Hicks" surviennent pour plusieurs femmes à différents degré et intensité. Parfois appelé aussi faux travail, elles sont tout de même utiles, c’est pourquoi je préfère parler de pré-travail pour décrire ces contractions.

Chaque femme les perçoit différemment et elles peuvent être très variables en intensité, fréquence et longueur. Elles sont cependant caractérisées par une fréquence irrégulière et un profil ne correspondant pas à une véritable contraction de travail actif. Lorsqu’elles surviennent avant 37 semaines, il est conseillé de consulter si on a des contractions aux 10 min durant 1hrs. Il est cependant possible d'aider les contractions, que ce soit pour les diminuer ou partir le travail. N’hésitez pas à vous informer des traitements possibles.


Frissons et/ou tremblements

La préparation du corps au travail peut aussi engendrer des épisodes de frissons et de tremblements. Le corps rassemble son énergie en prévision de l’effort qu’il aura à fournir. C’est donc fréquent en toute fin de grossesse. Il ne faut cependant pas confondre avec une poussée de fièvre. Les frissons ne seront pas accompagnées d’une hausse significative de la température de maman.


SYMPTÔMES ET SPM

Les hormones de l’accouchement sont très semblables aux changements hormonaux en fin de cycle menstruel. Plusieurs femmes ressentiront donc des sensations similaires à ceux qu'elles éprouvaient en période prémenstruels. Douleurs accrue à la poitrine, humeur changeante et autres sont donc fréquents quelques jours avant l’accouchement. Certaines auront aussi des maux de dos ou à l’aine plus intenses, souvent signe que le psoas travaille beaucoup.


Perte de liquide amniotique

Perte des eaux

La "perte des eaux" en langage commun est la rupture du sac entourant le bébé et laissant échapper un liquide clair et sans odeur, semblable à de l’eau. Elle peut survenir en un filet s’il est simplement fissuré ou dans un volume plus important d’un coup, selon la station de la tête du bébé au niveau du bassin. En fin de grossesse, le volume approximatif de liquide amniotique avoisine le 1 litre mais varie d’une femme à l’autre. Ce qui donne parfois une perte assez impressionnante. Il peut arriver aussi que seulement un des deux feuillets soit fissuré, dans ce cas, la quantité sera plus faible. Dans ce dernier cas, on ne considère pas la rupture comme réelle puisque l’intégrité sera maintenue par la première couche. Si la couleur est verdâtre (signe de méconium) ou que la mère est positive au streptocoque B, le délai prescrit pour se rendre au lieu de naissance est raccourci. De même, si le bébé n’avait pas amorcé sa descente dans le bassin avant la perte des eaux, il est conseillé de se rendre rapidement au lieu de naissance pour vérifier que tout est correct et éviter un prolapsus du cordon. Dans le cas contraire, il peut être possible de prendre plus de temps avant de se rendre (dans une limite courte). Il est somme toute assez rare que la perte des eaux survienne avant le début du travail (10% des cas). Pour la majorité des femmes, celle-ci se produira durant la phase active et même dans des cas rare, peut ne pas se produire du tout. Le travail débutant de façon assez diverses d’une femme à l’autre. Si les contractions ne débutent pas spontanément, il est possible de stimuler naturellement ou de déclencher médicalement. On diminueras aussi les toucher vaginaux après la perte des aux pour diminuer les risques d’infection.

 

Ne vous gênez pas pour regarder les différentes sections, vidéos informatifs et poser vos questions. Sachez aussi qu’il existe des traitements pour aider à déclencher naturellement le travail.

Capsules de préparation:

Signes du début du travail

Déclenchement de l'accouchement

Déroulement de l'accouchement

Interventions

Perception de l'accouchement

Peurs de l'accouchement

Gestion de la douleur

Positions durant le travail et l'accouchement

Articles:

Articles de blog

Vidéos:

1- Douleur et grossesse

https://www.facebook.com/Nicolaslacroixpepin/videos/1512106238868588/

2- Mauvaise position de bébé durant la grossesse:

https://www.facebook.com/Nicolaslacroixpepin/videos/1512058405540038/

3- La bonne position de bébé avant l'accouchement

https://www.facebook.com/Nicolaslacroixpepin/videos/1553004734778738/

4- Engagement et descente de bébé

https://www.facebook.com/Nicolaslacroixpepin/videos/1551378134941398/

5- Accouchement et gros bébé

https://www.facebook.com/Nicolaslacroixpepin/videos/1570186729727205/

6- Rupture utérine

https://www.facebook.com/Nicolaslacroixpepin/videos/1581315661947645/

7- Déclenchement et méthodes alternatives

https://www.facebook.com/Nicolaslacroixpepin/videos/1541726215906590/

8- Perception de manque de lait

https://www.facebook.com/Nicolaslacroixpepin/videos/1521868111225734/